AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 A la reherche de calme...

Aller en bas 
AuteurMessage
Done Davis

avatar

Localisation : Renton Valley
Emploi : Lycéenne
Humeur : à mordre !
Messages : 77

Fiche personnage
Age du personnage: 17 ans
Don (vampires): Controle les éléments
Relations:

MessageSujet: A la reherche de calme...   Dim 13 Déc - 23:41

    Le parc de Renton Valley est un endroit très calme le soir, étant dans un pays ou les températures chutent rapidement les gens rentrent vite chez eux et arrivé sept ou huit heures, quand il fais bien noir le parc est vide et surtout très calme. Certains rares soirs quant ils ne sont pas en ville, quelques jeunes font leur rebelles et semblant de ne pas avoir froid, et traîne sous les lampadaires comme de vulgaires insectes, fumant et buvant pour faire croire qu’ils appartiennent à un groupe. Mais ce soir il n’y avait personne et s’était parfait pour Done.

    Done était venu dans ce parc à la recherche de calme et la foret étant trop tentante pour se nourrir, le parc était parfait. Done pouvait sentir l’odeur des humains assez pour y résister et suffisamment pour pouvoir s’y habituer doucement, et personne n’allait l’embéter en la regardant de travers. Elle se trouva un banc sous un arbre, a peine éclairé par les lampadaires, et se mit assise sur le dossier pour pouvoir se sentir un petit peu surélevé. Se mettre dans un arbre aurait parut étrange si quelqu’un passait par là, on ne sais jamais… Done s’alluma ensuite une cigarette… Elle s’est mit à fumer peu de temps après qu’elle soit devenue un vampire, grâce à ça elle à l’impression d’être (presque) normale… (sa aide aussi beaucoup pour attraper tranquillement des proies, il y a toujours un beau garçon pour vous demander du feu)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sett

avatar

Localisation : Va savoir...
Emploi : T'emmerder le plus possible, ça compte ?
Humeur : Exécrable, comme d'hab'
Messages : 209

Fiche personnage
Age du personnage: 22 ans
Don (vampires): Perçoit les relations entre les gens
Relations:

MessageSujet: Re: A la reherche de calme...   Lun 14 Déc - 2:09

Pour une fois, Sett s’aventura dans la ville. D’habitude, il est trop torturé par ses appétits pour oser y mettre le pied, mais seuls les imbéciles ne changent pas d’avis. Et de son propre avis, Sett n’était pas un imbécile. J’ai bien dit selon son avis. Évidemment, tout le monde ne pouvait pas être d’accord… Mais ne nous éternisons pas sur la diatribe que serait de déterminer le degré de connerie atteint par notre cher vampire, cela durerait des heures et vous n’auriez certainement pas envie de deviser sur un tel sujet. Bref, Sett était dans la ville. Mais ce n’était pas pour chercher une proie, ni pour s’amuser avec quelque humain. En effet, il avait… disons qu’il s’était violemment attaqué à un chasseur qui était passé trop près de l’endroit où Sett s’était réfugié. Le chien de l’humain avait beaucoup aboyé pendant que son maître se vidait lentement de son sang. Mais à la vue des pupilles sanguines de son agresseur, il s’était enfui sans demander son reste. Stupide animal…

À vrai dire, le vampire était même trop occuper à broyer du noir pour songer à se nourrir. C’était son habituelle dépression post-nutrionnelle. Rien de très préoccupant si ce n’est ses pensées morbides, mais ça faisait partie de son lot quotidien. Depuis quelques années maintenant, sa vie se résumait en… trouver un moyen de mourir. Ça semblait idiot comme ça, mais Sett y consacrait la plupart de son temps. Il avait un jour entrevu la solution au problème alors qu’il discutait avec un autre vampire solitaire, mais quand il parla de démembrement, Sett eut un peu de mal à s’imaginer se l’infligeant à lui-même. Alors il rangea l’idée dans un coin, ne l’oubliant pas, mais se demandant comment la mettre en pratique. Il avait essayé une fois d’énerver un groupe de suceurs de sang très agressifs, mais ils avaient juste trouvé intéressant de lui casser la figure… puis de le laisser en vie. Même les méchants étaient trop gentils de nos jours… Mais où allait donc ce monde qui ne tournait pas rond ?!

Sett arrivait à la fin de sa cigarette, quand il fut sorti de sa rêverie par un mec qui traversait la rue en sens inverse et qui avait fait exprès de le cogner pour la faire tomber. Le vampire contempla son mégot à terre, chagriné de sa fin un peu précoce à son goût. Il ne releva pas les yeux, observant juste le bas du corps de l’imbécile qui l’avait cogné et qui était apparemment prêt à en découdre. Sett vjeta un regard en biais et vit un couple de l’autre côté de la rue, observant la scène. De ce seul regard et grâce à son don, Sett comprit instantanément la scène. Merde, il venait juste de tomber dans une saloperie de triangle amoureux. Il avait vraiment pas de veine… Alors qu’il se plaignait de nouveau de sa malchance, le mec costaud –était-il vraiment possible de développer sa musculature à ce point ? Apparemment oui– le tança verbalement.


« Dis, tu regardes jamais où tu vas, espèce de lopette ? »

Quoi ? La nourriture savait parler, maintenant ? Sett planta enfin ses yeux dans ceux de son interlocuteur qui troquèrent soudainement leur apparente agressivité contre une certaine… inquiétude. Voilà qui était mieux. Depuis quand les steaks ont droit à la parole, hein ?! Non mais… Il ne manquerait plus que Sett leur demande leur avis avant de les sucer… Utilisant son regard vampirique comme une arme, le jeune homme, plus si jeune que ça d’ailleurs, fit un geste nerveux de la tête avec un agréable, doux, délicat, sympathique, gentil, avenant, aimable et plaisant :

« Dégage. »

Et étrangement, le malabar acquiesça et s’enfuit sans demander son reste. Une preuve que quand on le demande de la bonne façon, on obtient toujours ce que l’on veut. Alors qu’il continuait son chemin, Sett s’arrêta soudainement et se retourna vers le couple, qui n’avait pas bougé depuis tout à l’heure. Non franchement, il ne pouvait pas laisser ça ainsi, ce n’était vraiment pas son style… Et avec tout le naturel dont il pouvait faire preuve, Sett leur adressa ses conseils matrimoniaux :

« Elle, elle te trompe avec l’autre débile qui vient de s’enfuir et n’en veut qu’à ton argent ; quant à lui, ma douce, il est gay et n’est avec toi que pour satisfaire ses parents… Alors… mmh… (Il pointa un doigt vers le gars.) Je te conseille de trouver un gogo-dancer qui s’appelle Sandy , qui aime les gars dans ton genre et qui porte des hauts talons… (Puis le tendit vers la fille.) Et toi de quitter ce looser et de te trouver un homme qui sait faire de belles phrases complètes, ça te changera un peu. »

Puis il fit la révérence, baisa furtivement sa bouche et leur envoya cyniquement d’un geste ample de sa main de petits baisers invisibles. Il ne fallait pas oublier d’ajouter son ironique et sarcastique :

« Sur ce, je vous souhaite une bonne soirée… »

Qui valait toutes les récompenses du prix du « Meilleur goujat de l’année ». Il continua alors son petit bonhomme de chemin, accompagné en bruit d’ambiance par les cris hystériques de la dispute de couple qui venait juste d’éclater derrière lui. Il ne put s’empêcher de sourire. Quelle merveilleuse soirée… Vraiment, il avait bien fait de venir, finalement.

Ses pas le menèrent au parc, endroit fort charmant, puisque vide. Et silencieux. Tout ce dont il avait besoin. Il resterait ici, jusqu’au petit jour, puis retournerait hanter la forêt. La nervosité de se gestes s’accentua, vu l’absence de la clope qui agrémente habituellement sa bouche. Il sortit de la veste en cuir qu’il portait cette nuit, son paquet de cigarettes et en sortit une… puis râla car c’était sa dernière. Il écrasa et jeta le paquet dans la poubelle. Ses mains tâtèrent une nouvelle fois sa veste, à la recherche de son briquet. Mais impossible de le trouver. Classique. Chaque fois qu’il changeait de veste, il oubliait son briquet. Chaque fois ! C’était une véritable malédiction ! Que dis-je ? Une catastrophe naturelle ! Le monde était contre lui, ou quoi ? Mais ! miracle ! N’y avait-il pas une odeur de nicotine qui flottait dans l’air ? Celui qui fumait devait nécessairement avoir du feu ! Peut-être aurait-il une mine patibulaire et aurait un tatouage d’ancre sur son bras orné d’un « Maman pour la vie », mais qu’importe ! Le jeu en valait la chandelle… Il suivit alors l’odeur, jusqu’à arriver à sa source… qui le laissa pantois.

Ce n’était pas un mastodonte au tatouage ridicule, mais bien elle. Oui, elle ! La femme qui avait brûlé son esprit au fer rouge, qui y avait laissé une trace indélébile… Rien que le simple fait de la voir aurait pu faire battre à milles à l’heure son cœur qui ne battait plus depuis la mort de Tania, il y a maintenant presque treize ans… Incroyable que le destin l’ait placé ainsi sur son chemin, avec même l’excuse idéale pour engager la conversation. Merci. S’il y avait un Dieu, là-haut, qui pouvait l’entendre… Merci. Il approcha de la fille, admirant au passage ses cheveux pas simplement bruns, mais d’une tendre couleur café, légèrement ondulés qui encadraient son visage aux traits ô combien parfaits. Mais si Sett était obnubilé par sa présence, par son odeur –bien qu’elle soit couverte en grande partie par la fumée-, il savait parfaitement qu’il ne pouvait pas totalement lui faire confiance. Après tout, c’était une végétarienne.


« Excusez-moi, je vous emprunte quelques secondes… »

Étrange phrase, expliquée par son geste qui suivit juste après. Il s’était approchée tout près d’elle et se pencha pour allumer sa cigarette en la frottant contre celle de la vampire qu’elle avait à la bouche. C’était comme s’ils s’embrassaient par l’intermédiaire de leurs cigarettes. C’était un moment très intense, moment durant lequel Sett se plongea totalement dans les prunelles dorées de la « jeune » femme. Oui, il l’avait « empruntée »… Mais maintenant, il n’était plus aussi certain de vouloir que cela ne dure que quelques secondes… Finalement il se releva, puis enleva la cigarette de ses lèvres en soufflant artistiquement la fumée.

« Merci. »

Pas d’autres paroles, pas d’autres explications. Il ne voulait rien ajouter, de peur de trop en dire… ou pas assez. Avec cette petite lueur amusée dans les prunelles, et même assez sardonique, il demanda sur un ton taquin :

« On a dû mal à dormir, mademoiselle ? »

S'il se foutait de sa gueule ? Mais bien sûr, que croyez-vous donc ? Il est tout de même bien placé pour parler des problèmes d'insomnie vampirique... Mais alors qu’il la voyait, il ne put s’empêcher de songer à la première fois qu’il l’avait vue, ce qui enleva toute lueur malicieuse de son regard, pour la remplacer par quelque chose de plus sombre, de plus… vampire. Après tout, le première rencontre ne s’était-elle pas déroulée dans le sang ?

___________________

Do you want to know me ?
» ♥️ « » ☠️ «


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Done Davis

avatar

Localisation : Renton Valley
Emploi : Lycéenne
Humeur : à mordre !
Messages : 77

Fiche personnage
Age du personnage: 17 ans
Don (vampires): Controle les éléments
Relations:

MessageSujet: Re: A la reherche de calme...   Mar 15 Déc - 0:53

    Quels humains traînent non loin du parc et Done avait beaucoup de mal à faire abstraction de leurs odeurs, ces odeurs qui vous font envie _ comme la bonne odeur des tartes qui sortent tout juste du four et auxquelles vous étiez pressés d’y goutter lorsque vous étiez petit. Done se mit à repenser aux paroles de Hope qui la soutient toujours beaucoup et l’empêche de se laisser rattraper par sa nature ainsi qu’aux longues conversation sur ce sujet qu’elle a avec ses frères et sœurs…

    Déjà que leur odeur est gênante, alors en plus si ils se mettent à gueuler au milieu de la rue ! Done sortie de ses pensés à cause de se qu’elle supposait être un couple (enfin plus pour longtemps apparemment), elle ne les voyait pas mais pouvait entendre parfaitement leur injures. Notre jeune vampire se demandait qu’est ce qui pouvait avoir provoquer un tel bordel, en tout cas bravo ! Les humains se prennent vraiment la tête pour des choses inutiles, ça ne devait donc pas être grand-chose. Mais ils n’ont pas la vie devant eux, non ? Quelle chance…

    Done jeta son mégot par terre d’un petit geste rapide et rempli de colère. Le bordel que faisait le couple l’énervait mais elle n’avait vraiment pas envies aller dans un autre endroit, celui là était très bien, elle attendrait donc que les deux guignols se calment, de plus l’odeur des humains parait plus intense quant ils sont pris d’une forte émotion, encore une raison pour rester assise sur ce banc et essayer de s’habituer à l’odeur, au pire il y aura des morts…

    Done ralluma une cigarette aussitôt après avoir balancée la précédente. Comme à sont habitude elle regardait ses pieds est était franchement très fière d’avoir acheté ces superbes bottes en cuir, un motif de plus pour ne pas aller égorger ces humains, abîmer ces chaussures avec du sang serait du gâchis et particulièrement stupide et cela engendrerait aussi la perte de son jean, son pull, sa veste, de tous se qu’elle portait ainsi que la destruction total de sa coiffure qui lui avait prise, trente secondes à faire. Eh oui. Car malgré sont apparence extérieur de fille sympathique, en devenant une vampire Done abandonna ce genre de principes et adopta une technique pour se nourrir qui ressemblait le plus souvent, à de la destruction massive d’humains, un genre de mante religieuse avec encore moins d’âme et de pitié que l’animal lui-même. Mais tous ça s’était lors de sa période carnivore…

    A peine sa cigarette était allumé que Done se fit à nouveau interrompre :« « Excusez-moi, je vous emprunte quelques secondes… » La voie était masculine mais ce n’était pas un homme, Done connaissait ce parfum, s’était le parfum de cet… oui ce vampire… Done leva les yeux et croisa le regard de l’inconnu… Ces yeux étaient magnifiques malgré leur teinte rougeâtre qui en disait long sur son régime alimentaire. Le vampire releva la tête, Done restait hypnotisé par le regard de l’anonyme qu’elle avait tant souhaité revoir mais maintenant qu’il était là, rien ne sortait de sa bouche… Mais qu’es ce qu’elle pouvait lui dire franchement ? Si il te plait tue moi que j’en finisse avec ces souffrances. Ou, viens on va s’en boire deux, trois ? Non mais franchement…

    Le vampire n’était pas non plus très bavard mais ne resta pas muet longtemps : « On a dû mal à dormir, mademoiselle ? » Cette remarque commença par énerver Done, déjà qu’il avait l’air sans gène, maintenant il commence à faire des remarques stupides sa cassait tout le délire du beau vampire sanguinaire. De plus il avait prononcé ces mots avec un tel ton moqueur que ça n’améliora pas l’humeur de Done… Eh ! Puis mince ! Elle n’allait quand même pas se laisser faire par cet individu !


    « eh…euh…rrr… o… » De minuscules petits sons à peine perceptibles sortir de la bouche de Done et se fut un essai de réponse complètement raté. Et pourtant elle avait essayé d’être convaincante… « Eh merde !… » Done était une magnifique créature elle pouvait et se devait d’être plus convaincante que ça !

    « Eh bien oui. Cela fais quelque temps que le sommeil me manque… » Done avait enfin réussit à sortir ces quelques mots (et était fière d’elle) avec un ton nonchalant, alors qu’elle savait pertinemment qu’elle ne manquerait aucun mot, aucune expression de la réponse de l’inconnu… En disant ces quelques mots Done avait put observer le vampire, et celui-ci était encore plus beau et plus mystérieux qu’a leur dernière rencontre, elle voulait vraiment en savoir plus sur lui…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sett

avatar

Localisation : Va savoir...
Emploi : T'emmerder le plus possible, ça compte ?
Humeur : Exécrable, comme d'hab'
Messages : 209

Fiche personnage
Age du personnage: 22 ans
Don (vampires): Perçoit les relations entre les gens
Relations:

MessageSujet: Re: A la reherche de calme...   Mar 15 Déc - 22:38

Il avait lancé la conversation comme d’habitude. Sett avait balancé une vanne, sans faire vraiment attention. Maintenant, il avait envie de s’en mordre les doigts. La tête remplie d’injures contre lui-même –que nous censurerons pour éviter de choquer les plus jeunes et même les plus aguerris –, Sett se mordilla la lèvre, signe de nervosité, qu’il camoufla sitôt par sa cigarette. Du calme ! Il n’allait pas s’énerver juste pour une fille… Même si elle était jolie, avec ses yeux si séduisants, sa façon sensuelle de caresser ses lèvres alors qu’elle enlevait sa cigarette de sa bouche, ses lèvres entrouvertes qui ne demandait qu’à être embrassées… Non franchement, il n’allait pas se prendre la tête ! Et en plus il se contredisait même mentalement. Quel cas désespérant…

Le vampire vit qu’il l’avait énervée. Mais étrangement, cela ne le déplut pas. Il aimait provoquer des réactions, c’était même l’une de ses activités préférées. Cependant, il ne pensa pas avoir jamais rencontrée aussi bel effet que celui qu’elle afficha en ce moment-même. Comment un simple nez, simplement froncé par une fugace irritation, pouvait-il provoquer des frissons ? Comment pouvait-il être ému par ce regard doré qui le foudroyait un instant puis le brûlait un autre ? Était-ce possible d’être ainsi sous l’emprise d’une femme ? Il avait honte de l’avouer, mais depuis Tania, jamais aucune personne –aucune femme –, n’avait eu un tel contrôle sur lui. Dès qu’elle ouvrait la bouche, Sett avait la désagréable impression que son regard était magnétisé vers ses lèvres. Mais merde, Sett ! Regarde son visage, pas sa bouche, espèce de dépravé ! Mauvaise idée, son visage provoquait encore plus d’émoi que ses lèvres… Il se donnait même des conseils de merde à lui-même… Crétin.

Elle tenta de lui répondre. Plusieurs fois. Du moins produisit-elle quelques bruits qui se rapprochaient à des mots moitié-avalés, moitié-crachés… Sett la regarda d’un air surpris, se demandant ce qui pouvait être à l’origine de sa confusion. D’accord, il était plutôt mignon dans sans genre, mais il n’était pas assez beau pour enlever la parole à cette femme incarnant la sensualité et la perfection vampirique. Dans ses yeux, Sett y lut la détermination à parler et répondre quelque chose d’intelligent. Sett ne put s’empêcher de contempler ses essais de réponse infructueux d’un air quelque peu… amusé ; moins sarcastique que d’habitude, mais tout de même assez brillant pour qu’on voie qu’il prenait vraiment son pied. Mais avouez que dans sa situation, n’importe qui aurait trouvé ça drôle. Il cacha son sourire derrière sa main lorsqu’elle se tança à voix haute. Ben oui, merde !

Elle reprit contenance. Et, à sa grande surprise, répondit sérieusement à sa question. D’accord, elle l’avait lâché sur un ton qu’elle avait voulu délibérément désintéressé, mais elle avait dit quelque chose qui avait un rapport avec ce qu’il lui avait demandé ! Vous ne pouvez pas comprendre la délicieuse surprise qui traversa Sett à cet instant. D’habitude, les gens esquivaient, répondant autre chose pour bien montrer que le vampire les faisait vraiment chi**, ou bien il répondait un truc au hasard, sans véritable sincérité. Alors la réaction de la jeune femme inscrivit un air étonné, mais très doux, sur son visage. Cruelle créature, se rendait-elle compte de l’effet qu’elle avait sur lui ? Pas totalement. Après tout, plus personne ne pouvait se targuer de connaître Sett depuis sa transformation.

La réaction qui suivit les quelques secondes après avait de quoi étonner plus d’un : Sett éclata de rire. Exceptionnellement, il ne riait pas pour se moquer, mais vraiment sincèrement. Il avait été tellement surpris, avait trouvé la jeune femme si drôle, si mignonne… qu’il n’avait pas pu s’empêcher. N’importe qui aurait pu être vexé de son rire, mais ce n’était pas donné à tout le monde d’entendre la franchise aimable dans son éclat de rire aussi chantonnant qu’une cascade… et encore moins entendrait la tristesse qui s’y cachait : celle de ne pas pouvoir s’abandonner au rire aussi souvent qu’il en avait besoin. Quand il réussit à se contrôler, il fit mine d’essuyer une petite larme au coin de son œil.


« Tu es vraiment adorable… »

Seul commentaire qui lui venait à l’esprit. Quand il se rendit compte qu’il l’avait dit tout haut, il aurait rougi s’il l’avait pu. Mais heureusement les vampires n’avaient plus ce genre de problèmes, alors son honneur était sauf. Il passa la main dans ses cheveux, nerveusement, puis lâcha quelques cendres par terre, qu’il écrasa de son pied, histoire d’éviter l’incendie. Il n’aimait pas la viande grillée. Il la préférait saignante… Bon, il allait arrêter les blagues pourries mentales avant de faire une dépression à cause de son humeur déplorable. Sett cacha sa gêne derrière un masque un peu plus sérieux.

« Je m’appelle Sett… Puis-je savoir à qui ai-je l’honneur, jolie demoiselle ? »

Sett l’avait demandé avec un gentil sourire, contrairement à ses habitudes, comme pour s'excuser. Il y avait également ajouté un certain côté charmeur, mais bon, après des années à avoir un sourire moqueur, celui-ci contenait encore une certaine dose de sarcasme, même involontaire. Il esquissa même une révérence, un peu ironiquement, mais néanmoins élégamment. Sett avait envie de se montrer sous son beau jour… Sans pour autant se faire passer pour quelqu’un d’autre. Mais qui savait qui il était vraiment ? Nul n’aurait su le dire… même pas lui. Mais n’était-ce pas valable pour tout le monde ici-bas ?

___________________

Do you want to know me ?
» ♥️ « » ☠️ «


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Done Davis

avatar

Localisation : Renton Valley
Emploi : Lycéenne
Humeur : à mordre !
Messages : 77

Fiche personnage
Age du personnage: 17 ans
Don (vampires): Controle les éléments
Relations:

MessageSujet: Re: A la reherche de calme...   Dim 27 Déc - 1:51

    Nos deux vampires étaient là, au milieu de la nuit, silencieux,dans le grand parc vie. Face à face à s'épier, se demandant peut être, lequels allaient sauter le premier sur l'autre pour le mordre. Mais pour le moment aucun des deux n'avaient l'air de vouloir bouger. L'inconnu se dandinait nerveusement. Done ne comprenait pas pourquoi et cela la rendait encore plus nerveuse qu'elle ne l'était déjà. Mais qu'est se qu'il a enfin ?! Ce genre de comportement de la part d'un vampire n'était pas très rassurant habituellement. Mais ne sachant pourquoi, celui là, dégagé un sentiment de confiance chez Done. Pourtant il affichait un étrange sourire, sans aucune raison, mais Done restait confiante.

    Après avoir entendu la réponse difficilement craché de Done, l'inconnu parut en premier lieu surpris. Elle avait pourtant seulement dit qu'elle ne dormait pas. Il est vrai que pour un vampire ça paraît évident, mais faire abstraction du détail, qu'es d'être un vampire, fait énormément de bien. Peut ètre qu'il n'avait pas eu une « conversation » depuis longtemps. Non, sa ne devait pas ètre ça. Il était trop bien habillé pour ètre un de ces vampires errants. Ou conversait-il seulement avec ses victimes ? Seulement, ce genre de conversations ne dure jamais très longtemps... Qui sait... Done le regardait, l'air dubitatif...

    La surprise du vampire fut suivit par un fou rire de celui ci. Il semblait ne pas avoir rit depuis des années. Son rire était merveilleusement communicatif et donnait le sourire à Done. Elle affichait tout comme l'inconnu une magnifique et étrange mine réjouit...

    « Tu es vraiment adorable… » voilà, se que venez de dire le vampire... Si elle avait put, Done se serait littéralement étouffée. Elle fut d'abord choquée, par cette « nouvelle » et fit les gros yeux au vampire avec un apparent air méchant. Il se moquait d'elle ou quoi ?! Mais finalement Done retrouva son sourire et s'abandonna même à un petit rire discret. Le vampire continuait à se dandiner nerveusement devant elle, s'était amusant. Comment quelqu'un avec une telle prestance, pouvait être nerveux, par le simple fait de parler à une personne comme Done. Elle n'avait jamais connut ça, et cela la flattait beaucoup...

    Le vampire avait repris son sérieux. Done continuait à le regarder, tout sourire, avec son petit regard amusé. L'inconnu annonça qu'il s'appelait Sett et demanda celui de Done en retour, avec un ton à la foi narquois et charmeur. Done connaissait enfin son prénom et cela la réjouissait d'avantage.


    « Done... » Lui répondit-elle simplement mais avec beaucoup d'aisance. « Tu est seul dans la région ? » S'était une simple petite question pour remplir la conversation, mais Done avait néanmoins le devoir de prévenir Marck Wellington, de leur potentiel présence. Les vampires comme Sett étant la raison de nombreux meurtres dans la région. Si ils étaient plus, il fallait les chasser. Done gardait tout de même son joli sourire malgré le stress que lui avait engendré sa question.

    « Je suis désolé... d'avoir demandé ça... » Son attitude changea et elle devint tout de suite moins souriante. Elle avait peur d'avoir offensé le vampire même si elle ne craignait pas celui ci. Le problème était surtout si il lui retournait la question. Qu'allait-elle répondre ?! Le stress était monté, Done en fit tomber sa cigarette au pied du vampire. Oups. Qu'es se qu'elle peut ètre maladroite celle la. A cet instant elle avait réellement envi de sauter de son banc et de partir en courant. « Bon, et bien, à bientôt...Peut-ètre » Fit-elle dans sa barbe et commençant à prendre appui sur ses bras pour se lever...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sett

avatar

Localisation : Va savoir...
Emploi : T'emmerder le plus possible, ça compte ?
Humeur : Exécrable, comme d'hab'
Messages : 209

Fiche personnage
Age du personnage: 22 ans
Don (vampires): Perçoit les relations entre les gens
Relations:

MessageSujet: Re: A la reherche de calme...   Dim 27 Déc - 23:26

Lui-même fut surpris par son rire. Eh oui, les vampires n’avaient pas si souvent l’occasion de rire. Ou en tout cas, pas d’un rire si sincère, plutôt d’un ricanement sardonique devant la peur ou la souffrance de sa proie… Et, vous êtes d’accord avec moi, on ne pouvait pas vraiment considérer ça comme rire. De plus, Sett ne l’avait jamais fait. Lui, il avait plutôt une pitoyable crise de larmes… Enfin, quelques larmes au coin de l’œil, hein. Pas plus. Après tout, il avait trente-quatre ans, maintenant… Pourquoi même à ses oreilles ça sonnait comme une mauvaise excuse ? Il avait l’impression de se mentir à lui-même, de nier ses faiblesses pour se croire inatteignable par les autres… Mais ce n’était pas vrai. Ses mensonges allaient-ils le mener à sa perte ? La perte des derniers lambeaux de son esprit sain… Peut-être allait-il finir par devenir l’un de ses vampires totalement fou, errant tels des âmes esseulées à travers les villes, finissant par se faire tuer par leurs semblables car ils risquent de dévoiler le secret de leur existence… Un vampire comme celui qui l’avait transformé. Cette seule idée le terrifia profondément. Il chassa cette pensée alors que son rire s’éteignait doucement…

Elle souriait si doucement… Sett adora son expression de tendre joie, douce réjouissance… C’était tellement reposant. Quand il la regardait, entendait le son de sa voix, le vampire ne pouvait s’empêcher de se sentir immédiatement rasséréné. Amusant, quand on songeait à la véritable pile électrique –que dis-je ? La centrale !- qu’il était à longueur de temps. À cet instant, alors qu’il se contemplait en silence, tous deux souriant, Sett souhaita ardemment que cet instant dure à jamais… et qu’elle lui sourie de cette façon éternellement. Si telle prière pouvait être exaucée, le monde serait peut-être meilleur. Malheureusement, le temps n’obéissait à aucune loi, même divine, et il reprit son cours…

Le choc de la belle gêna un peu Sett. Note à lui-même : éviter les commentaires gnangnan à voix haute. Surtout quand on avait une tête de fouteur de gueule comme la sienne. Ça ne collait pas du tout avec le personnage. De sa part, on se serait plus attendu à une remarque désobligeante, mais pour une fois, le compliment était sincère. D’ailleurs, la vampire troqua bien vite son air offusqué contre un autre sourire. Sett en eut son cœur d’autant plus réchauffé quand elle se laissa même aller à doucement rire. Était-il possible de ne pas connaître son propre charme lorsqu’on en possède autant ? Jusqu’ici, Sett avait cru cela impossible.

Done… Prénom d’un ange ou d’un démon ? Sett hésitait, qui sait où allait le conduire cette femme… Tout cela semblait trop beau, trop parfait, trop irréel pour que ce fût juste une coïncidence. Non, non, non, pas besoin d’être paranoïaque à ce point-là. Il aurait fallu que la fille sache qu’il allait passer par ce parc, qu’il allait oublier son briquet, qu’elle fume elle aussi… Oui, c’étaient des coïncidences. Comme quoi, il arrivait que le destin soit bien fait. Ça consolait de savoir que de temps en temps, le monde n’était pas si mal que ça. Alors il allait juste profiter de ce moment comme il venait. Et d’arrêter de s’en faire pour des broutilles. Même si c’était une de ses spécialités.


« Enchanté, Done… » fit-il en déposant un doux baiser de ses lèvres froides sur le dos de la main de la jeune fille, tout aussi glacée que le marbre…

Puis, elle continua par une question, l’air de rien. Mais si elle ne perdit pas son sourire, ce ne fut pas le cas de Sett, qui sentit le sien mourir sur ses lèvres. Et bien, il n’aura pas vécu longtemps celui-là. Paix à son âme… Après tout, les sourires de Sett n’avaient pas non plus une espérance de vie vraiment longue… Il fronça les sourcils, confus. Que cherchait-elle à faire ? Voulait-elle lui arracher des informations sur lui et sa « famille » ? Il n’était pas sûr de comprendre, sa paranoïa refaisait surface, entraînant de nombreuses questions désagréables qu’il tenait de chasser l’une après l’autre.

À peine quelques secondes après, elle s’excusa, changeant son expression souriante contre une plus mal à l’aise, incertaine. Sett ouvrait la bouche, semblant vouloir dire quelque chose, mais la referma juste après, remplaçant son silence par une bouffée de tabac nerveuse. Done avait l’air de plus en plus sur les nerfs, comme si elle allait s’échapper en hurlant. Une cigarette tomba, fuyant les douces mains de la vampire de plus en plus stressée. Automatiquement Sett l’écrasa de son pied, sans vraiment y faire attention. C’était bien la seule chose raisonnée qu’il arrivait à faire depuis cette dernière minute…

Mais alors elle s’appuya sur le banc, semblant vouloir partir. Mais ?! Pourquoi ?! Avait-il fait quelque chose de mal ? Avait-elle été vexée par le fait qu’il écrase la cigarette ? Il lui fallut un moment avant de comprendre que c’était à elle-même qu’elle s’en voulait et non pas à lui. À moitié soulagé, Sett réagit sans réfléchir. Ouvrant la bouche pour parler, sa propre barre de nicotine s’écrasa sur le sol. L’instant d’après, il était juste à côté de Done qu’il attrapa par le bras doucement, pour ne pas lui faire mal, la retenant.


« Je… » commença-t-il avant de s’arrêter un moment, plus aussi sûr de ce qu’il allait dire. « … Ne t’inquiète pas, tu ne m’as pas offensé en posant cette question… »

Sett se rendit finalement compte de ce qu’il faisait et lâcha soudainement le bras de Done, bien qu’à regret. Elle avait la peau étonnamment douce… Le vampire s’installa sur la banc, juste à côté de l’endroit où la belle était installé et chercha son paquet de cigarettes… et se souvint que celle qui était au sol était la dernière. Soupirant légèrement, il regarda le ciel. C’était la nouvelle blague de la soirée, ça ?! Saleté de destin…

« Excuse-moi, mais tu n’aurais pas une cigarette ? Non content d’avoir oublié mon briquet, je viens de gaspiller ma dernière… » fit-il mi-tristement, mi-ironiquement en contemplant le cadavre de cette dernière reposant au sol, aux côtés de celle de Done. « Mais je suis étonné : j’ai toujours cru être le seul à aimer fumer dans notre petite communauté… C’est une ancienne habitude ? »

Il essayait de relancer la conversation, histoire de lui faire oublier sa gêne. Mais qui sait quel sentiment serait le plus fort pour elle… Mais pour une fois que Sett y mettait de sa volonté, peut-être le miracle serait-il au rendez-vous.

___________________

Do you want to know me ?
» ♥️ « » ☠️ «


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Done Davis

avatar

Localisation : Renton Valley
Emploi : Lycéenne
Humeur : à mordre !
Messages : 77

Fiche personnage
Age du personnage: 17 ans
Don (vampires): Controle les éléments
Relations:

MessageSujet: Re: A la reherche de calme...   Lun 11 Jan - 23:51


    Notre chère Done avait annoncé son prénom avec beaucoup de simplicité et avec beaucoup plus d'aisance qu'à l'époque ou elle était encore humaine. Il est vrai qu'à cette époque le fait de dire un mot à une personne qu'elle ne connaissait pas, entrainait chez elle un débordement de stress, elle devenait le plus souvent rouge comme une pivoine, certaines fois cela frolait même le ridicule. Maintenant vampire, Done ne peut plus vraiment rougir, et est devenue tellement « je-m'en-foutiste », qu'elle est aujourd'hui beaucoup plus sereine avec les inconnus de son "espèce" , car avec les humains, il y a toujours une certaine petite "tension". Mais parfois ses vieux démons la rattrape et se n'est surement pas la manière du vampire pour la saluer qui allait arranger les choses. Il devait d'ailleurs certainement être âgé pour encore saluer les gens comme ça...

    Done avait bel est bien offensé le vampire avec cette stupide question ! Sett avait échangé son sourire pour un visage rempli d'incompréhension. Done n'osait plus le regarder. Mais qu'est se qu'elle venait de faire ?... Il était temps de partir...

    Done sentit une main lui attraper le bras délicatement. S'était Sett qui semblait vouloir la retenir et s'était assis à cote d'elle. « … Ne t’inquiète pas, tu ne m’as pas offensé en posant cette question… » Done continua dans son élan voulant vraiment s'en aller mais avant que son pied ne touche par le sol, s'arrêta net avant de se remettre assise. Apparemment elle n'avait pas blessé le vampire, enfin c'est se qu'il disait. Done restait néanmoins mal à l'aise. Elle avait préférait rester après une rapide réflexion, elle n'avait rien à perdre, le vampire semblait vraiment gentil et de vouloir qu'elle reste, alors pourquoi ne pas faire plaisir à quelqu'un pour une fois...

    Done n'osait toujours pas regardait le vampire mais elle l'écoutait. Il semblait chercher quelque chose dans ses poches, elle se souvint qu'il n'avait pas de briquet peut ètre n'avait-il pas non plus de cigarette ou du moins plus... « Excuse-moi, mais tu n’aurais pas une cigarette ? Non content d’avoir oublié mon briquet, je viens de gaspiller ma dernière… » Done avait anticipé la question ayant légèrement deviné la raison de cette longue recherche du vampire, celui-ci avait l'air d'ètre complètement dépendant de la nicotine, elle le comprenait. Et avait sortie son paquet en même temps que celui-ci le lui demandait et le tendit au vampire. S'était surement histoire de se faire pardonner...


    « Le briquet est dedans... » Fit-elle doucement.

    « Mais je suis étonné : j’ai toujours cru être le seul à aimer fumer dans notre petite communauté… C’est une ancienne habitude ? » Bien étrange question, mais aussi bien étrange coutume qu'avaient les deux vampires de fumer comme des pompiers. Il est vrai que pour eux sa n'a pas vraiment d'utilité. Done aime cette habitude, cela lui permet de paraître quelques instants humaines sa facon à elle de vivre a minimum « normalement » et puis même si les aliments ont un goût de terre, la cigarette semble elle, presque appréciable à ce niveau et cela est bien meilleur que lorsqu'elle était humaine.

    « C'est vrai que je ne connais personne d'autre, de notre..."communauté"... qui fume ausi... » Done réfléchit un moment, cherchant désespérément un autre vampire qu'elle pouvait bien connaitre, ou qu'elle est put rencontrer qui avait cette habitude, mais elle ne trouva personne. « C’est une ancienne habitude ? »

    « eh bien... » en soupirant « euh... Je crois que ça doit faire une quarantaine d'années » Quarante ans... Cela lui semblait à la foi si proche, mais aussi si loin... Elle semblait avoir déjà vécu tant de choses après la mort de ses parents, c'est d'ailleurs peut après leur mort qu'elle commença à fumer, quand elle ne se nourrissait pas, cela évitait parfois l'ennui... Si seulement elle pouvait oublier tout ça.


    « Et toi alors...Sett ? » Fit-elle tranquillement au vampire, se forçant à le regarder en affichant un doux et sincère sourire, par politesse. Sett avait fait des efforts pour relancer la conversation elle lui devait bien ça...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sett

avatar

Localisation : Va savoir...
Emploi : T'emmerder le plus possible, ça compte ?
Humeur : Exécrable, comme d'hab'
Messages : 209

Fiche personnage
Age du personnage: 22 ans
Don (vampires): Perçoit les relations entre les gens
Relations:

MessageSujet: Re: A la reherche de calme...   Jeu 14 Jan - 22:55

Sett ne la comprenait pas. Il passait du paradis à l’enfer, de la confiance totale au doute… De multiples questions firent le tour dans sa tête, le torturant d’une indicible suspicion qui ne lui convenait que trop bien. Depuis combien de temps se considérait-il comme « seul » ? Les années avaient passé, longues… silencieuses… sombres… Et maintenant qu’il y trouvait un peu de lumière, il ne faisait que se demander quand cette lumière s’éteindra, sans avoir l’idée d’en profiter un maximum. Il se torturait les méninges sans aucune raison, cherchait le mal partout, juste histoire de se dire que sa solitude était tout à fait justifiée… Sa solitude ou sa fuite ? Mais il coupa court à ses réflexions l’instant d’après, quand elle fit un mouvement pour se lever. Et c’est inconsciemment que le corps de Sett réagit, attrapant son bras. Pour une fois que son défaut devenait une qualité…

Finalement, elle s’assit à côté de lui. Il s’était montré le plus convaincant possible, après tout. Il faut dire que d’habitude, Sett avait la rancune tenace. Rien n’était plus jouissif pour lui que de voir la personne à qui il en voulait s’arracher les cheveux de désespoir et traîner devant lui pour supplier son pardon… Enfin, si ça pouvait seulement arriver plus souvent… Mais il était juste impossible de rester fâché avec Sett, pour la seule et bonne raison qu’il valait mieux l’avoir pour ami que pour ennemi. Mais avec Done, ça avait été différent. Certes, dans un coin de son esprit, subsistait encore une certaine perplexité face à son comportement et sa question de tout à l’heure, mais Sett l’avait volontairement occultée. Il ne voulait pas en parler. Il voulait, pour la première fois depuis Tania, véritablement passer du temps avec quelqu’un pour le bonheur et la paix que cela apportait. Attention, il ne prenait pas Done pour une remplaçante de la femme pour laquelle son cœur avait battu la chamade, mais elle avait la même empreinte sur son esprit, cette façon si douce de parler, de le regarder qui le guérissait tout doucement. Et ça… Il ne voulait pas le perdre.

Mmh… Peut-être n’avait-il pas gagné le prix de la subtilité. Avouons-le, sa recherche désespérée dans son veston avait tout d’un message d’alerte silencieux. Il lui aurait hurlé à l’oreille qu’il voulait une cigarette, ça aurait été du pareil au même… Donc, ayant tout à fait capté les intentions du vampire, elle lui tendait déjà son paquet, à peine avait-il commencé à le lui demander. Il sourit en regardant la cigarette qui se profilait dans l’ombre, puis releva son regard sur Done. Dans ses yeux, il avait l’impression de lire une certaine contrition. Cherchait-elle son pardon ? Eh bien elle l’avait ! Et même rendu au centuple ! La végétarienne devait certainement avoir déjà compris à quel point Sett était dépendant à la nicotine. Et ce n’était même pas une dépendance physique, mais mentalement, il ne pouvait plus s’en passer. C’était à peine s’il considérait la cigarette comme une partie de son corps…

Il remercia la belle d’un sourire mi-penaud mi-doux et le prit doucement. En fait, il le fit ainsi, uniquement pour avoir l’occasion de toucher sa peau un peu plus longtemps mais que ça ait l’air naturel. Ensuite, avec des gestes inconsciemment lents et gracieux il sortit une cigarette, le briquet et alluma la barre de nicotine tout en la portant à sa bouche. Expirant la première bouffée divine, il se sentit quasi immédiatement soulagé. À part Done, il n’y avait que le tabac pour avoir un tel effet sur lui… Pitoyable.


« Merci… » fit-il simplement en lui rendant le paquet, non sans avoir un discret sourire en coin.

Finalement, elle confirma ce qu’il avait dit. Comme quoi, ils devaient être des exceptions à la règle. Puis, elle fronça son petit nez, se mettant à réfléchir. Sett ne dit rien, trop occupé à la regarder et à prendre une nouvelle bouffée de tabac. Mais alors que le silence dura à peine quelques secondes, elle termina par répondre à sa dernière question. Il ne cilla même pas un sourcil devant celle-ci. Sett commençait à être habitué à apprendre qu’un vampire ne faisait jamais son âge. Il suffisait de le voir pour comprendre. Non mais franchement ! Qui pourrait dire qu’il avait passé le cap de son trente-quatrième anniversaire ? D’accord, il n’y avait pas eu de gâteaux, ni de bougie, ni de clown invité à la fête –en plus, il était certain qu’ils devaient simplement donner une indigestion-, mais tout de même… Il avait plus de trente ans. Et pourtant, toujours aussi puéril. Peut-être était-ce cela la jeunesse éternelle… Incapable de vieillir aussi bien physiquement que mentalement.


« Moi ?... Mmh… »

Il eut l’air étonné devant sa question, comme s’il ne s’attendait pas à ce qu’elle le lui demande en retour. Son front se plissa en une mimique de réflexion, débattant si oui ou non il devait lui répondre franchement. Dans un de ses tics nerveux, il passa sa main dans ses cheveux, puis enleva la cigarette de sa bouche tout en regardant le ciel. Il avait le comportement typique de celui qui est pris sur le fait, incapable de trouver une excuse ayant l’air à peu près plausible. Enfin, il dit tout en remettant sa cigarette à sa bouche :

« On peut dire ça comme ça : une petite mauvaise habitude… Ça fait quoi… Douze ? Treize ans ? »

On pouvait sentir qu’il ne disait pas tout, mais étrangement ça ne dérangeait pas tant que ça. Enfin, il ne voyait pas vraiment la raison de tout dire à une personne dont il ne connaissait que le nom et les habitudes élémentaires… Mais à qui pourrait-il dire qu’il fumait en se berçant d’un espoir totalement fou ? Lui, un vampire, totalement invulnérable à toutes formes de bactéries, nourrissait le désir d’attraper un cancer des poumons en noircissant le plus possible ses poumons. Stupide idée ou utopie ? Cela dépendait du point de vue…

Il ne savait pas quoi dire. À force de passer ses journées et ses nuits en solitaire, ou alors dans un silence complet même en compagnie des autres membres de son clan, il fallait bien que ce genre de choses arrive. Mais cela ne le troubla pas plus que ça. Il était habitué à ce calme… cette quiétude… Même si ses sens vampiriques parvenaient à lui faire entendre deux mecs complètement bourrés vomissant dans la ruelle derrière le bar, ainsi qu’une fille qui rentrait chez elle, ses talons claquetant sur les pavés de la rue… Ce ne fut qu’en sentant l’agréable odeur de la jeune fille, que Sett eut une nouvelle idée.


« Et comment ça va avec ton régime ? C’est difficile ? »

Il en parlait comme s’il parlait d’un régime d’une copine pour savoir enfiler son plus beau maillot pour les vacances. Dans ses yeux, alors qu’il regardait Done, brillait une drôle de lueur, mêlant la curiosité et le cynisme. C’était compliqué de comprendre pourquoi de tels sentiments se trouvaient dans ses yeux et lequel supplantait l’autre… Certainement le cynisme, vu l’étrange sourire qui naquit sur ses lèvres, disparaissant aussi vite qu’il était apparu, ne survivant qu’un battement de cil. Quelle fugace existence… Ça y est, Sett jouait enfin le jeu… Pour le meilleur…

Et surtout pour le pire.

___________________

Do you want to know me ?
» ♥️ « » ☠️ «


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Done Davis

avatar

Localisation : Renton Valley
Emploi : Lycéenne
Humeur : à mordre !
Messages : 77

Fiche personnage
Age du personnage: 17 ans
Don (vampires): Controle les éléments
Relations:

MessageSujet: Re: A la reherche de calme...   Mar 2 Fév - 20:00

    Done regardait Sett, accoudée sur ses genoux, sa tête appuyée sur sa main (oui, sa lui arrive assez régulièrement de se tenir bizarrement). Ce qui lui offrait une magnifique vue de dessous. Done avait rarement rencontré de vampire aussi beau et celui là avait vraiment quelque chose, un regard, magnifique, indescriptible. Sa cigarette à la bouche le vampire semblait apaisait, soulagé, comme s'il ne pouvait vivre sans ça...

    Le vampire fit mine de réfléchir, avec son éternel et immanquable geste, du passage de main dans ses cheveux, que Done commençait à connaître par cœur, mais qui l'amusait beaucoup. Il qualifia le fait de fumer de « mauvaise habitude ». Done voyait bien qu'il ne disait pas tout, elle lui aurait bien demandé pourquoi cette « mauvaise habitude », mais le vampire dégageait un étrange sentiment, peut être de la tristesse. Elle acquiesça sa réponse avec un gentil et doux sourire qui se voulut réconfortant et plein de compréhension.

    Après la réponse du vampire, un long silence s'installa dans le grand parc. Done regarda l'heure, par habitude (un vieux tic de toujours avoir besoin de savoir l'heure qu'il est) comme si cela avait de l'importance, comme si quelqu'un l'attendait, mais sachant très bien, que ce soir elle été seule. Les membres de sa famille avaient tous déjà pris certaines habitudes pour s'occuper la nuits, tout comme leur amis les Wellington.

    Le silence fut brisé par une question du vampire, pas très adaptée pour un premier dialogue. « Et comment ça va avec ton régime ? C’est difficile ? ». Done ne voyait pas où il voulait en venir. Il la regardait droit dans les yeux affichant encore son étrange expression. Done ne comprenait pas, mais puisqu'il y tenait. Les remarques comme « tu es vraiment adorable » qui veulent complimenter, gêne énormément Done, mais les remarques ou encore les questions, légèrement désobligeantes comme celle que venait de sortir Sett, au contraire l'amusait beaucoup. Done resta la tête appuyée sur sa main tout en regardant le vampire et afficha un grand sourire.


    « Ca va. » Fit elle doucement. S'était évident qu'elle mentait. Mais elle n'allait quand même pas raconter à un vampire qu'elle ne connaissait que depuis quelques minutes, à quel point elle vivait mal ce changement de régime et qu'elle pouvait craquer à tout moments. Ce vampire n'était pas végétariens, il ne comprendrait pas pourquoi un tel régime, pourquoi défier leur nature.

    « Et ton ami de la dernière foi, comment va t-il ? » Lui demanda t-elle, avec une grande douceur dan le ton de sa voie.

    Done revit l'image, de leur toute première rencontre. Et l'homme qu'elle avait en face d'elle, ce soir, n'était pas le même que ce jour là... Mais puisqu'on été dans les questions qui fâches...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sett

avatar

Localisation : Va savoir...
Emploi : T'emmerder le plus possible, ça compte ?
Humeur : Exécrable, comme d'hab'
Messages : 209

Fiche personnage
Age du personnage: 22 ans
Don (vampires): Perçoit les relations entre les gens
Relations:

MessageSujet: Re: A la reherche de calme...   Dim 21 Fév - 2:16

Une mauvaise habitude… Il aurait pu qualifier sa dépendance à la nicotine de tellement d’autres surnoms. Mais au moins avait-il eu la délicatesse de nommer le plus poli. Il ne s’imaginait pas lui dire les plus crades d’entre eux, surtout lorsqu’on savait la propension de Sett aux jurons, ainsi que son imagination des plus… fertiles. C’était étrange de constater que le vampire n’avait pas envie de choquer la belle… Ou en tout cas pas tout de suite. Pas trop vite. Il avait envie de voir jusqu’où il tiendrait une relative sympathique sociabilité. Dans son cerveau, les paris étaient déjà lancés : cynisme avait parié deux minutes… ; entêtement… s’était entêté à ne pas vouloir répondre ; quant à espoir… il avait rarement la possibilité d’avoir voix au chapitre, c’était donc exceptionnellement qu’il avait parlé et parié sur le temps exceptionnel de : cinq minutes. Comme quoi il fallait être optimiste dans la vie… Dire que même son cerveau se rebellait contre lui.

Le vampire était certain qu’elle savait qu’il lui cachait quelque chose. Mais l’ange ne dit rien, se contentant d’un sourire compatissant pour toute réponse. Mince… encore un peu et Sett lui aurait bien ressenti de la gratitude pour son tact. Il cacha son trouble derrière une bouffée de cigarette, louant une nouvelle fois l’incapacité de ses joues de se colorer de sang. Nul doute qu’humain, même les plus observateurs l’auraient confondu avec une tomate. Pour une fois, il admit que le fait d’être un vampire n’était pas si mal que ça. Grande amélioration quand on songeait qu’il passait du stade « rebus de l’humanité » à « avantage quand on ne veut pas passer pour un débile ». C’était pas dans ses habitudes un tel élan de bonne volonté, mais après tout, en compagnie d’une femme si gentille, si douce et si empathique, on ne pouvait que s’améliorer, non ?

Pendant que le relatif silence perdurait, il la vit jeter un regard à sa montre. Ben quoi, il était chiant ? Elle voulait trouver un moyen de se casser loin de lui et finir sa nuit tranquille ?! Merde, voilà qu’il se sentait blessé. Vexé, même… Il n’y avait que les filles pour éprouver ce genre de sentiments, mais il ne pouvait pas s’en empêcher. Au moins ne poussa-t-elle pas le bouchon jusqu’à soupirer d’un air mélodramatique. Sett rassembla les restes de sa fierté et attendit l’excuse qu’elle allait lui sortir pour se débarrasser de lui. À cet instant, il espérait juste qu’elle allait en trouver une qui préserverait son égo et qui l’achèverait rapidement. Mais rien ne vint. La regardant à nouveau, il comprit que ce n’était qu’une mauvaise habitude qu’elle avait. Après tout, regarder l’heure, pour les vampires, était tout aussi inutile que d’avoir des pyjamas dans sa garde-robe. Lui-même avait une montre, mais c’était avant tout un souvenir. Il se fiait plus à la position du soleil et à son instinct pour connaître l’heure qu’à sa montre. Et puis à quoi bon ? De toute façon, il avait l’éternité devant lui…

Finalement il ouvrit le bal, lançant la première salve. Contrairement à tout à l’heure où Done avait été décontenancée par son compliment, ici, elle avait l’air totalement à l’aise. Il fallait croire qu’elle était plus habituée aux joutes oratoires qu’au flirt. C’était pas plus mal pour Sett, il préférait lorsque ses victimes avaient du répondant. D’ailleurs, son sourire confiant titillait le sadisme latent du vampire. Alors comme ça elle croyait qu’elle allait bien s’amuser ? Peut-être pas autant que l’homme lors des prochaines minutes…

Il lâcha un ricanement sarcastique discret. Elle mentait d’une façon éhontée, mais cela ne dérangeait pas Sett. L’homme comprenait qu’elle ne voulait pas parler de ce genre de choses avec quelqu’un qui était radicalement contre. C’était comme si un hippie allait parler de carottes à un soldat… Soyons un peu sérieux ! Mais elle n’avait pas eu besoin de répondre sincèrement pour que Sett comprenne la véritable situation que vivait Done. Si le régime était aussi difficile qu’il l’imaginait, ce ne devait pas être rose tous les jours… Mais elle avait choisi de vivre ainsi et ce n’était pas lui qui allait l’en dissuader, au contraire… Si elle parvenait à vivre heureuse de cette façon, il ne pouvait que la féliciter tacitement. Néanmoins, il dissimula ses véritables pensées derrière un masque ironique qu’il entendit lancer à la jeune femme :


« Si tu le dis… »

Puis, aussi lâchement qu’il avait touché un des sujets sensibles des végétariens, elle lança à son tour une question. Mais celle-ci eut l’effet d’une bombe chez Sett. Un ami ? Pouvait-il parler de la Bête comme d’un ami ? Il éclata de rire, mais son rire était dangereusement hystérique, prouvait que le sujet de la conversation devenait très délicat. Et comme à chaque fois que Sett se sentait attaqué, il retourna l’attaque avec autant de sarcasme dont il était capable de faire preuve.

« Lui, il se porte toujours bien, mais on ne peut pas en dire autant de son compagnon de jeu de cette même dernière fois… »

Le ton lugubre du vampire, combiné à l’ironie de sa voix, illustrait parfaitement le paradoxe qu’il incarnait. Aussi dégoûté par lui-même que détaché, un moment conscient de sa nature et puis l’autre prêt à s’en moquer… Sett était une contradiction sur pattes, difficile à comprendre, à saisir… Il se targuait d’être complexe, d’être un mystère, même si une certaine louve était parvenue à voir un peu plus loin que juste la façade… Mais pour Done, il voulait être ce mystère, ce puzzle qu’elle devrait déchiffrer. L’homme ne souhaitait pas qu’elle le comprenne, ou du moins pas tout de suite. Il voulait l’obliger à rester le plus longtemps possible penchée sur l’insoluble problème qu’il représentait, à la recherche de la solution. Mais peut-être était-ce trop demander…

Mais alors qu’il se concentrait sur les yeux de Done, il eut soudain l’impression d’avoir déjà connu cette sensation, ces mêmes prunelles dorées… Mais alors que le souvenir remontait lentement à la surface de sa mémoire, il se rendit compte que sa jeune interlocutrice avait plus avoir avec ces yeux dorés qu’il ne le croyait. Usant de son don, Sett comprit immédiatement d’où lui venait cette impression familière. Troquant son air un peu sombre contre un plus ouvert, mais moqueur, Sett gratta son cou d’un air qui se voulait pensif. Enfin, il lâcha, comme si c’était une remarque sans intérêt :


« En parlant d’amis… Comment se porte Hope ? »

Ça l’étonnerait que la végétarienne ait parlé de lui à Done, mais tout était possible. Cependant à cet instant, son but était de titiller de nouveau Done, de la faire se poser des questions à son compte, de susciter sa curiosité. C’était la seule façon pour Sett de se l’aliéner, d’attirer l’attention de Done pour réussir à comprendre sa propre obsession au sujet de cette fille.

Il avait tenu cinq minutes. Pour une fois, l’espoir était gagnant. Mais rien n’était moins sûr pour la suite…

___________________

Do you want to know me ?
» ♥️ « » ☠️ «


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Done Davis

avatar

Localisation : Renton Valley
Emploi : Lycéenne
Humeur : à mordre !
Messages : 77

Fiche personnage
Age du personnage: 17 ans
Don (vampires): Controle les éléments
Relations:

MessageSujet: Re: A la reherche de calme...   Sam 20 Mar - 21:57

    Done s'était redressée et regardait droit devant elle, le regards vide, affichant un petit sourire aux coins des lèvres. Si elle continuait à fixer Sett elle craignait de partir dans un de ses fous rires ; savait-elle encore faire ça ? Les grimaces et les remarques du vampire l'amusaient. A quoi pouvait-il penser pour changer d'expression et de comportement aussi rapidement ?...

    Done avait évité le long discours sur son régime, ne sachant pas ou le vampire voulait en venir avec ses questions et avait opté pour une réponse courte, dont elle a le don. Notre vampire a toujours aimé faire ça, car cela énerve particulièrement les gens. Elle ne parlerait pas, aujourd'hui, se serait au tour de Sett. Comme elle précédemment il accepta la réponse de Done sans vraiment broncher...

    Cette foi ci, s'était touché ! Le question de Done sur « l'ami » de Sett, avait déclenché chez le vampire, une sorte de folie passagère, assez effrayante sur le coup. Cet homme était décidément pas net et sa ne rassurait pas Done. Elle avait déjà eu quelques « petites » altercations avec d'autres vampires, avec un air bien plus effrayant que Sett, mais justement, le calme et la sympathie de celui-ci étaient très inquiétante.

    « Lui, il se porte toujours bien, mais on ne peut pas en dire autant de son compagnon de jeu de cette même dernière fois… »
    Le ton du vampire avait de quoi faire pâlir un mort et c'est d'ailleurs cette sensation qu'avait eu Done. Elle regardait au loin, ne voulant pas affronter le regard du vampire, du moins pas maintenant. Au pire son délire se transformerait en une démence meurtrière, il la tuerait et elle aurait enfin fini avec tout ça. Mais où va t-on quand on meurt pour la deuxième foi ?

    « En parlant d’amis… Comment se porte Hope ? »
    A cette question Done eu un véritable choque. Comment connaissait-il Hope ? Elle n'avait jamais parlait du vampire. Et connaissant son amie elle n'aurait jamais parlé de sa vie à un inconnu et encore moins à un vampire comme Sett... Done essaya de contenir toutes ses questions et resta froide (avec beaucoup de mal) sur la question de Sett. Elle ne pouvait donc pas lui mentir ? En savait-il plus sur elle ?


    « Je suppose... qu'elle va bien... »

    Mais encore une foi, comment pouvait-il savoir ? Done en revint aux membres de sa famille et aux Wellington, certains on des dons, comme on appelle ça. Après tout, elle, peut jouer avec les éléments, Riley a le don de télékinésie, Nathan peut provoquer des douleurs mentales, alors pourquoi Sett ne pourrait-il pas connaître certains détails sur vous.

    Done soupira un grand coup et non discrètement. Pourquoi ? Parce qu'elle ne comprenait pas, se posait trop de questions. Mais aussi et surtout pour énerver le vampire. Comment réagirait-il sous une telle froideur de sa part ? Et jusqu'où pouvait-il aller dans le cynisme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: A la reherche de calme...   

Revenir en haut Aller en bas
 
A la reherche de calme...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Finalement le calme est revenu.
» La fin d'une lecture calme [ Sue ]
» tout est calme, reposé....
» Un truc qui calme...
» Discussion calme entre ami... ou pas [PM]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cold-Blood :: Renton Valley :: Parc Renton-
Sauter vers: