AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ANDY C. -Dis moi oui, Andy, wow!-

Aller en bas 
AuteurMessage
Andy Connor

avatar

Localisation : -Hopewell, high school, or maybe in the woods-
Emploi : -High school student-
Humeur : -It depends on you, babe-
Messages : 57

Fiche personnage
Age du personnage:
Don (vampires):
Relations:

MessageSujet: ANDY C. -Dis moi oui, Andy, wow!-   Jeu 26 Nov - 1:04

I - Identité ;

Nom : Connor.
Prénom : Andy.
Age : 17 ans.
Situation professionnelle : En terminale littéraire au lycée de Renton Valley.
Avatar : Kristen Kreuk.


II - Personnage

Description physique : « Vous voulez de moi une description physique? Très bien. Je ne promets pas qu'elle soit à cent pour cent objective -il est très dur de s'auto-juger-, mais je vais tenter de me baser sur ce que l'on me dit. Enfant, j'étais adorable. Je le dis net, car même moi qui suis difficile, je me trouve irrésistible. Ma peau tannée par le soleil (parfois bien présent) de Renton Valley et mes cheveux ondulés par de jolies anglaises, je cachais bien mon jeu derrière une bouille angélique. Je vous parle ici de la Andy âgée de 7 ans, alors faisons un bond dans le temps de dix ans, épargnons-nous l'affreuse période du collège, les problèmes de peau, d'appareil dentaire et de mauvais goût pour se pencher uniquement sur ce qui nous intéresse : maintenant. J'ai perdu mes boucles avec le temps, et mes cheveux sont devenus de plus en plus raides. J'ai toujours eu du mal à les discipliner, aussi, ils sont souvent un peu coiffés à la va-vite -dans le genre sauvageonne, je me pose là. En revanche, j'ai conservé mon teint halé, que je dois à mes origines indiennes. J'ai aussi et surtout le même air mutin, espiègle, et les mêmes fossettes qui apparaissent sur chacunes de mes joues lorsque je sourie. Et Dieu sait que je suis du genre souriant, toujours une étincelle dans le regard. Mon petit nez retroussé, et mes lèvres fines accentuent je pense l'effet lutin -oui, je trouve que j'ai une tête de lutin, ça va hein, on me le sort tout le temps. Et mon air ''coquin, malin'', dixit Chris. Ca ne me gêne pas plus que ça, au contraire, j'aime bien ce côté malsain, et le fait que je puisse mettre mal à l'aise une personne rien qu'en la fixant. C'est plutôt cool. Bref, passons. En ce qui concerne le reste de mon corps, je n'ai pas à me plaindre. D'ailleurs, je n'aime pas me plaindre. Non, en fait, rectification, j'adore ça, mais pas en ce qui concerne mon physique. Je suis on ne peut plus svelte ; taille fine, jambes fines, la plupart des filles disent me jalouser. Cependant, je ne trouve pas qu'elles aient grand chose à m'envier, étant du genre à trouver des qualités chez tout le monde. Ce que je préfère ? Mes fesses, sûrement. On m'a répété plusieurs fois que j'avais un corps de mannequin. Quant à savoir si c'est vrai... La seule chose qui me manque -enfin, je survis sans, hein?- ce serait une plus grosse poitrine. Du coup, heureusement que je ne suis pas une poufiasse obssédée par son physique, haha! Côté maquillage, je ne suis pas extravagante. Mascara, crayon khôl et eye-liner sur les yeux, baume hydratant sur les lèvres. Ma carnation ne se prête pas aux joies du fard à paupière, et comme je préfère le naturel au superflu, ça s'arrête là. Pour finir, j'ajouterais quelques mots sur mon style vestimentaire. Je suis une inconditionnelle du jeans. Rien à redire, c'est LE vêtement le plus confortable au monde. Assorti à n'importe quel haut un peu funky, plus une paire de Converses, et je suis aux anges. Sans oublier ma veste en cuir, que j'adore et ma besace-fourre tout en toile dans laquelle je trimbale tout, et le tour est joué ! Bon, le seul inconvénient à être une louve, c'est que j'ai chaud ; du coup, j'ai tendance à préférer les shorts en jeans, ou encore les pantacourts un peu larges, les marcels et les tee-shirts manches courtes. »

Caractère : « Là, ça devient intéressant ! Me décrire, caractériellement parlant, c'est pas si facile. Hmm, je vais une nouvelle fois commencer par celle que j'étais avant, plus jeune. Une fille, banale, tout autant physiquement parlant qu'en ce qui concerne mon état d'esprit. Souriante, polie, gentille, plutôt réservée, je ne serais jamais allée engager la conversation avec un inconnu -mais c'est sans doute le genre de chose qui vient avec la maturité. Pas vraiment bosseuse, mais intelligente, j'avais de réelles facilités en cours. Ma mutation en loup m'a libérée, en quelque sorte, de mes tabous et de mes rétisences. J'ai prit confiance en moi, j'ai cessé d'être pessimiste, et j'ai décidé de vivre ma vie au jour le jour sans trop me poser de question -ça ne réussit à personne, de se tourmenter, de toute façon. Ayant grandi dans une famille monoparentale, j'ai toujours été plutôt indépendante. Pas solitaire, mais secrète et mystérieuse, d'après ce que me rapportent les autres, les gens semblent avoir du mal à me cerner. Et c'est très bien comme ça, mes sentiments, je les conserve à l'abri de tout regard indiscret ou de toute intrusion mal-intentionnée. C'est plus simple, moins risqué. Mis à part ça, j'ai perdu la réserve que j'avais avant envers les autres, et je suis devenue plus sociable, fêtarde, bavarde, bref, j'ai découvert les joies de la parlotte. Si bien que c'en est presque devenu un défaut, mais on fait avec. Il m'a été dit que je faisais une bonne amie ; et c'est le genre de chose qui rassure. J'aime écouter, conseiller et rassurer mes proches, quand je le peux, et je suis quelqu'un de fidèle, de confiance également. De plus, on m'a dit très perspicace. Je ne saurais pas l'expliquer, mais je comprends vite et bien les personnes, c'est je pense ce qui fait que je suis de bon conseil. Je sais être franche, et je déteste l'hypocrisie, cependant, j'ai très vite apprit à trouver le juste millieu, le ''politiquement correct'' en société. Si on doit continuer dans les qualités, allons-y, let's go, je pense avoir l'esprit de groupe, d'autant plus maintenant que la meute est là. Câline -oui, des fois, je peux- et douce quand l'envie m'en prend, je n'ai jamais su comment être méchante juste pour le plaisir de l'être et que Dieu m'en préserve, je me porte très bien dans ma gentillesse et ma tolérance, bien que cela puisse paraître ridicule aux yeux de certains -PS : lorsque je parle de tolérance, cela ne concerne pas les vampires. Je suis un peu fofolle, et c'est à mettre en qualité comme en défaut parfois, mais j'ai du grandir vite, et la maturité que j'ai tenté d'acquérir au fur et à mesure des expériences que j'ai faite de la vie me préserve de l'excès, du trop de l'expansivité. Mais j'aime m'amuser, rire -d'autant plus que c'est bon pour la santé.
Côté négatif ? C'est parti ; jalouse et possessive, c'est quelque chose que je ne contrôle pas, et qui m'agace au plus haut point. Capricieuse, et peut-être même parfois égoïste, mon éducation d'enfant unique refait surface sous la forme de deux jolis défauts. Curieuse et tétue, un peu trop, j'ai un don pour tout savoir, et ce même si cela ne me regarde pas. Maladroite, également, j'ai une sorte de loose qui me suit un peu partout, et qui semble prendre son pied, parce qu'elle s'acharne !
Pour finir, chose que me reprochent -un peu trop- souvent ma mère et Chris, il paraaaaît que je suis trop téméraire, voire inconsciente, en cas de colère. Imprudente, aussi. Qu'est-ce qu'il faut pas entendre, franchement ! Moi, de mauvaise foi ? Noooon, pas du tout. Ah, hé ! PS2 : il est interdit de dire que ma description part dans tous les sens. »

Histoire : « Moi, Andy Connor, amérindienne, née le 08 octobre 1992 à la réserve Hopewell, fille de Lana Connor et d'un inconnu, loup-garou de mon état.

Je vis le jour un certain automne, il y a 17 ans de cela, dans la maison dans laquelle j'ai grandit, à Hopewell même. Ma mère, Lana, était déjà à ce moment là une mère célibataire ; ou du moins, je le suppose. Mon père, vous n'en entendrez pas parler dans cette histoire. Que cela soit clair, ce n'est pas un sujet que j'adore aborder, et d'ailleurs à quoi bon l'aborder, puisque je n'ai rien à en dire. L'homme à qui, biologiquement parlant, je devrais le titre de père n'a jamais pointé le bout de son nez, et je n'ai jamais cherché à en savoir plus. Point final. J'ai donc été élevée par ma mère, et mon grand-père, Eddie Connor, qui a toujours habité avec nous, aussi loin que je m'en souvienne. Papy faisait parti des anciens du Conseil, à la réserve, aussi je n'ai pas été étonnée outre mesure, lorsque ma mutation a commencé. Mais ça n'est pas encore le sujet.

Mon enfance a été banale. Mais quand je dis ça, je pèse mes mots. Plutôt tranquille, j'ai apprit à parler, marcher, manger, lire, compter, nager, etcetera, choyée par ma petite famille, comme la gosse oridinaire que j'étais. Mon grand-père a été la figure paternelle dont j'avais besoin, et je n'ai jamais trouvé à me plaindre de l'absence d'un homme dans la vie de ma mère. Je suis allée à la maternelle, à l'école primaire, et au collège, tout ça à la réserve. Papy étant du genre amical et étant connu de tous à Hopewell, je n'ai pas eu de mal à me faire des amis. Et puis, la réserve n'est pas si grande, on apprend vite à connaître tout le monde.
Elève prometteuse jusqu'à mon entrée au lycée, j'ai toujours aimé écrire, inventer et imaginer. Pas étonnant donc que je sois la meilleure en anglais et en langues (chose que j'adore). Ni que je sois souvent fourrée dans un livre, ou en train d'écrire par-ci par-là.
Je ne trouve rien à signaler de plus sur cette période de ma vie. Sûrement parce que, comme je l'ai déjà dit, elle était banalissime.

Puis est arrivé le lycée. 15 ans, toutes mes dents, et enfin je quittais la réserve, au volant de ma jolie chevrolet d'occasion pour me rendre au lycée de Renton Valley. Ca a été le turning point de ma vie, je crois. Je suis tombée amoureuse, pour la première fois (ça a duré huit mois, et n'étant pas du genre à enchaîner les histoires, je me suis contenter de m'amuser de temps en temps, sans chercher plus que ça de relation stable), j'ai apprit à enfin m'extérioriser, à rencontrer de nouvelles personnes, à faire la fête, bref, j'ai enchaîné les premières fois.

Mais aujourd'hui encore, deux ans et demi plus tard, je me demande si tout cela serait arrivé si je n'avais pas muté. Si le contact avec ces vampires de Wellington et Davis, au lycée, n'avait pas déclanché ma transformation en louve. A cette époque déjà, Papy était malade. Mais il a été là pour moi, pour me guider, tout m'expliquer. Lui, et Chris. J'ai été la deuxième de la meute à muter, aussi ça a été plus que compliqué. Ma mère, dans tout ça, s'est tenu à l'écart. Autant mon grand-père et moi étions proches, j'adorais passer du temps avec lui, autant elle et moi n'avons jamais su nous comprendre -dès lors que j'ai commencé à grandir, en tout cas.

Lors de mon entrée en première (Littéraire, cela va de soi), pour vous situer dans le temps, mon grand-père, bien qu'âgé et malade, a tenu à venir me chercher dans les bois. Un soir où ma mère et moi nous étions disputées, j'ai quitté la maison, et, sous forme de louve, je me suis réfugiée dans la forêt. Papy a demandé à Chris de me localiser, avant d'entreprendre sa poursuite. Dans son esprit, il était hors de question que je passe la nuit dehors. Seulement il ne m'a jamais retrouvée. C'est moi, qui l'ai découvert. Mort. Un vampire, non végétarien, l'a croisé. Affamé sans doute, proie facile, mon grand-père gisait dans une flaque de son sang et dans les feuilles. Trois jours durant, j'ai traqué le monstre qui me l'avais enlevé, seule contre tout et tous. Lorsque je l'ai retrouvé, c'est avec un plaisir jubilatoire que je lui ai arraché la tête d'un coup de machoire. De cette expérience, je tire toute ma force, toute ma violence, et toute ma détermination. Ma colère, et ma douleur, aussi, mais inutile d'approfondir.
Depuis la mort de Papy, nos relations mère/fille à la maison se sont encore dégradées, il n'est pas rare que l'on soit en froid. Ma mère sombre peu à peu dans une dépression dont elle seule peut se sortir. Tout ça n'est pas mon rôle, c'était celui de grand-père...

Finalement, voilà où j'en suis, à haïr les vampires de m'avoir privé d'un membre de ma famille, d'avoir fait de moi une louve (même si je dois avouer que je m'y suis habituée aujourd'hui), et de désunir ma meute (car vous vous doutez que nos divergences d'opinion à propos des végétariens créent quelques beaux conflits). Aujourd'hui, la seule chose que j'attends, c'est d'avoir mon bac, de commencer mes études de journalisme, de prendre mon envol -et un appart à moi-, de trouver un beau jeune homme parfait avec qui je pourrais entreprendre quelque chose de... cool. Et c'est tout. On a déjà vu plus exigeant, non?... »

Relations :
APRIL CARTER – « April est ce qui se rapproche le plus d'une meilleure amie, pour moi. On se connaît depuis toujours, et on habite toutes les deux à la réserve. Lors de ma mutation, j'ai cru que j'allais la perdre, puisque j'étais forcée de m'éloigner d'elle, cependant le destin a bien fait les choses, et elle a finit par rejoindre le groupe récemment. Je lui fait confiance, et c'est elle que j'appellerais en priorité si besoin de me confier j'avais, ou encore pour aller faire une virée shopping. Ce que je peux encore lui repprocher ? Qu'elles continue de traîner avec ces vampires, végétariens ou pas ! Et je tiens à préciser que ça n'a rien à voir avec une quelconque jalousie. »

CHAD HARRISON – « Aaaaaah, Chad. J'adore Chad. Je m'entends à ravir avec lui, et j'ai souvent l'impression que nous sommes sur la même longueur d'onde. Je voyais ce dont je parle ? Ce sentiment trop cool ? En tout cas, passer du temps avec lui est toujours agréable, d'autant plus qu'on a le même humour. Et le même fort caractère. Le vanner, c'est ma passion. Et nos petits combats / entraînements / courses en forêt, c'est le meilleur moyen qu'on ait jamais trouvé pour nous défouler. Par contre, sa p*tasse d'Heaven -déjà, Heaven, c'est pas un prénom quoi- a un don pour me taper sur le système. Mais vraiment ! Le problème, c'est que je ne comprends pas pourquoi. »

CHRIS SHEPPERD – « Chris c'est l'aîné de la meute. Le grand frère, le protecteur, l'alpha quoi. Il a trois ans de plus que moi, mais j'aime être avec lui. Je me sens bien, enfin. Un jour, il m'a prise dans ses bras. Je crois que c'est ce jour là que j'ai compris ce que signifiait le mot sécurité. Et le mot tendresse, aussi. Mais bon, on va pas tomber dans la mièvrerie, Chris est un excellent ami, et c'est tout. C'est aussi un bon chef. Et il a un fessier magnifique. Enfin, bref, voilà. »

DAVIS et WELLINGTON – « J'ai des principes. Parmis ceux-ci, un dominant : vampire = à banir. C'est ce pour quoi je suis ce que je suis, et je ne compte pas faire confiance à ce genre de créature. Certes, je ne les connais pas. Et vous allez me ressortir un de mes autres principes : la tolérance. Mais je n'y peux rien, petit un, ils empestent, petit deux, ils doivent-du-sang, c'est DEGUEULASSE quoi, même du sang animal, et petit trois, je n'arrive pas à leur faire confiance, même si je décidais d'y mettre de la bonne volonté. April et Chad, ces chers vampirophiles, m'assurent que si je les rencontrais, je changerais d'avis. Mais j'en doute.
(Ah, au passage, Heavent Wellington a vraiment l'air d'une cruche. Mais je suis persuadée qu'elle est gentille, si si si.) »

III - Qui se cache derrière ce personnage ?

Prénom : Lau'
Age : 17 ans.
Comment avez vous connu le forum ? Par Julie.
Présence sur le forum ? Le plus possible. Je dirai 5 jours sur 7.
Validation (code) : OK.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andy Connor

avatar

Localisation : -Hopewell, high school, or maybe in the woods-
Emploi : -High school student-
Humeur : -It depends on you, babe-
Messages : 57

Fiche personnage
Age du personnage:
Don (vampires):
Relations:

MessageSujet: Re: ANDY C. -Dis moi oui, Andy, wow!-   Jeu 26 Nov - 23:14

Finito!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cold Blood
Maitre du jeu
avatar

Messages : 118

Fiche personnage
Age du personnage:
Don (vampires):
Relations:

MessageSujet: Re: ANDY C. -Dis moi oui, Andy, wow!-   Ven 27 Nov - 0:32

    You ! Andy ! Je te dis oui ! Andy !
    (je fini la chanson xD)
    Ta fiche c'est de la folie ! Very Happy
    Bienvenue & bon jeu =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cold-blood.forumactif.com
Andy Connor

avatar

Localisation : -Hopewell, high school, or maybe in the woods-
Emploi : -High school student-
Humeur : -It depends on you, babe-
Messages : 57

Fiche personnage
Age du personnage:
Don (vampires):
Relations:

MessageSujet: Re: ANDY C. -Dis moi oui, Andy, wow!-   Ven 27 Nov - 18:30

Merciiii
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ANDY C. -Dis moi oui, Andy, wow!-   

Revenir en haut Aller en bas
 
ANDY C. -Dis moi oui, Andy, wow!-
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Andy Murray ! Je ferais aussi bien que toi ! (libre)
» Andy Berger
» Smile like you mean it... [Taylor&Andy]
» Carnet d'Andy Wells
» AN EXCLUSIVE INTERVIEW WITH MARIE FLORE LINDOR-LATORTUE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cold-Blood :: Registre :: Présentations des personnages :: Personnages validés-
Sauter vers: